Droit à l'Oubli

Le droit à l'oubli ou le droit à l’effacement, fait partie intégrante du nouveau règlement européen de protection des données imposé par la CNIL mais il est encore très difficile à faire appliquer.
Que faire pour faire appliquer le fameux droit à l'oubli ?

La majeur partie des moteurs de recherche comme Bing, Google, Yahoo ou Qwant proposent des formulaires simplifiés pour faire votre demande de suppression de résultats sur les serps. C'est par cet intermédiaire que l'on peux commencer ses démarches pour faire retirer un contenu négatif liés à son nom ou à sa marque.

Conseils de l'agence : ne misez pas tout sur cette stratégie, faire une demande de déréférencement c'est bien, mais on peux attendre plusieurs mois avant de recevoir une réponse … négative … Si le problème à régler nuit gravement à votre e-réputation, vous devez entamer d'autres démarches en parallèle pour ne pas perdre de temps face à ce litige.

… le droit à l'oubli est existant mais rarement mis en œuvre par les hébergeurs !

Dans le cas d'un réponse positive de votre demande de droit à l'oubli, vous pouvez être satisfait, l'article ou le contenu n'apparaîtra plus sur la requête lié à votre nom et votre prénom sur le moteur de recherche, mais il sera toujours accessible sur internet, en accès direct pour ceux qui connaissent l'adresse ou via le partage de ce contenu par les réseaux sociaux.

La nuisance pourra donc toujours avoir lieu tant que le contenu n'a pas été supprimé par le propriétaire du site ou par l'hébergeur lui-même. Sachez que des liens ou des partages de ce contenu sur les réseaux sociaux représentent des traces indélébiles de celui-ci sur la toile.

Dans quels cas puis-je faire une demande de déréférencement ?

  • lorsque les données personnelles sont devenus obsolètes
  • la personne concernée retire son consentement
  • les données à caractère personnel ont fait l'objet d'un traitement illicite
  • les données à caractère personnel doivent être effacées pour respecter une obligation légale
  • la personne concernée s'oppose au traitement en vertu de l'article 21, paragraphe 1,
Références et Origine des informations présentées.